Yoël Zaoui, le Frenchy préféré de La City

eFC logo

Élu hier meilleur banquier de l'année par la communauté française à Londres, Yoël Zaoui, patron de la banque d'affaires Goldman Sachs pour la région EMEA depuis 2004, voit à nouveau son parcours reconnu.

La seconde édition du concours des Français of the year , organisé par le Club Grandes Écoles City Circle, célèbre les personnalités françaises les plus talentueuses de Londres dans diverses catégories (finance, sport, art, cuisine, entrepreneurs...). Cette année, 4 000 membres de la communauté française ont voté en ligne. Concouraient dans la catégorie du meilleur banquier : Bernard Oppetit (Centaurus), Michel Péretié (Société Générale), Emmanuel Roman (GLG) et Benoît Savoret (Lehman Brothers).

Basé à Londres depuis 1989, Yoël Zaoui, membre du Management Committee de la firme , a su une nouvelle fois se démarquer de ses pairs. Ce natif de Casablanca a été le premier Français, et aussi le premier non-Américain, à rejoindre la direction de l'une des banques d'investissement de Wall Street les plus réputées.

Diplômé d'HEC, Yoël Zaoui a d'abord rejoint le cabinet Arthur Andersen en 1993, avant de décrocher un MBA à Stanford. Il intègre ensuite le service M&A de Goldman Sachs à New York en 1988. Onze ans plus tard, il prend les rennes de l'activité fusions acquisitions en Europe. En 2000, Yoël et son frère Michaël, employé par la rivale Morgan Stanley, défrayent la chronique en 2000 en touchant un bonus de 30 millions d'euros chacun.

Le contexte de crise offre certainement à Yoël Zaoui de nouveaux défis. Jusqu'à maintenant, Goldman Sachs a su maintenir ses comptes largement dans le vert. Un petit exploit en soi. En septembre, l'établissement a publié un bénéfice net de 845 millions de dollars pour le troisième trimestre. Un montant toutefois en baisse de 70 % sur un an. Le banquier vedette des Français de Londres doit désormais s'adapter à un marché presque atone (Les Échos). Ce virtuose des M&A, qui a travaillé sur des deals aussi prestigieux que Mittal-Arcelor, Elf-Total, ou encore Aventis-Sanofi, saura-t-il tirer son épingle du jeu ?

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...