Après BarCap, Credit Suisse supprime 75 emplois. Who's next ?

eFC logo

Les 400 suppressions d'emplois chez BarCap, annoncées hier, sont-elles les prémices d'un retournement du marché de l'emploi en finance ? Difficile à dire. Toujours est-il que Credit Suisse a hier emboîté le pas sur sa concurrente britannique.

Selon Bloomberg, la seconde banque suisse prévoyait de supprimer 75 emplois dans sa division Investment Banking à Londres. Ce qui devrait affecter aussi bien des fonctions support que des postes en front-office. Selon la rumeur, 15 emplois sur le trading et les sales auraient été déjà supprimés sur les commodities.

Nous avions déjà souligné combien Credit Suisse avait (trop ?) recruté depuis l'an passé. En l'espace d'un trimestre, la division IB est passée de 20.000 à 20.600 employés (+3%). Au premier semestre 2010, cela faisait 1.800 postes de plus sur un an, faisant exploser le coefficient d'exploitation (ratio coûts/revenus) à...80,5%, quand celui de BNPP s'établit à 61,3% et SocGen à 55%. Dans le même temps, cette même division voyait baisser ses revenus de 25%.

Le compensation ratio, à 49%, se montre tout aussi inadéquat alors que la moyenne obtenue entre Goldman, JPMorgan, Credit Suisse, UBS, Deutsche Bank (corp banking and securities) s'établit à 41%.

Il va sans dire que la pression sur les effectifs se fera bientôt sentir ailleurs. Les employés de Nomura (énorme plan de recrutement et baisse tout aussi spectaculaire des revenus) et BofA Merrill ou encore JP Morgan (scénarios comparables) sont des candidats crédibles pour de prochaines coupes.

Aujourd'hui, Morgan Stanley prédit des suppressions d'emplois supplémentaires chez BarCap d'ici à la fin de l'année. Selon les analystes de la banque, le chiffre pourrait au total atteindre 1.020 emplois contre les 400 évoqués hier.

Close
Loading...
Loading...