QuantValley : une future cité des quants en plein Paris ?

eFC logo

Tout le monde connaît la Silicon Valley à San Francisco. Il faudra peut-être bientôt compter avec la Quant Valley à Paris. Faire de la capitale française en 2020 la Cité des Quants , telle est en effet l'ambition affichée par les fondateurs de Quant Valley. Je mûris ce projet depuis 10 ans, souligne Arnaud Chrétien, fondateur de la société de gestion quantitative Aequam Capital. Il me semble que cette nouvelle décennie sera celle permettant de repenser des projets collaboratifs dans la finance. L'engouement immédiat des premiers acteurs de la Place qui se sont rassemblés autour de nous, en est la confirmation... .

L'association rassemble 20 membres fondateurs et près de 200personnes autour de centres universitaires, de laboratoires de recherche et de 8 sociétés de gestion (Aequam Capital, CFM, Cogitam, Finaltis, John Locke Investments, Numbers AM, Rivoli Fund et Seven Capital). L'idée est de mettre en commun des ressources et des moyens afin de soutenir la recherche, attirer les talents et capter des investisseurs internationaux, grâce au soutien de l'institut Louis Bachelier (qui héberge l'association dans ses locaux du Palais Brongniart) et du pôle de compétitivité mondial Finance Innovation sous l'égide de Paris Europlace.

Un démarrage plutôt discret

Cette initiative qui vise notamment à promouvoir l'expertise française en finance quantitative dans le monde fait plutôt sens, la France ayant un savoir-faire reconnu dans ce domaine depuis fort longtemps. Pour preuve, le Master Probabilités et Finance de l'Université Pierre et Marie Curie et de l'École Polytechnique piloté par Nicole El Karoui, qui a formé des générations de quants courtisés par les banques du monde entier, vient de fêter ses vingt ans d'existence.

Qu'en pensent les professionnels spécialisés dans le recrutement des quants ? Parmi ceux que nous avons interrogés, tous ne sont pas au courant de ce projet. J'ai entendu le nom une fois de la bouche d'un candidat lors d'un entretien , explique l'un d'entre eux. J'en avais vaguement entendu parler mais je croyais que l'initiative avait été abandonnée , confesse un autre. Il faut dire que le projet a été lancé en juin 2010 plutôt discrètement et n'a été officialisé qu'il y a quelques semaines auprès des médias par Sophie Van Straelen, fondatrice et directrice générale du cabinet Asterias d'analyse, de conseil et formation sur les hedge funds, qui s'occupe des relations presse de la nouvelle entité.

Un intérêt bien réel

Les banques semblent en tout cas s'intéresser de près au projet. Nous avons reçu une offre d'un groupe bancaire français pour créer, au sein de sa structure, une plate-forme dédiée QuantValley, composée des fonds de nos différentes structures , relève Arnaud Chrétien. Selon plusieurs sources proches du dossier, il s'agirait de Natixis (L'Agefi).

Dans leur ensemble, les recruteurs jugent le projet QuantValley crédible. On a la matière, le track-record, le savoir-faire , indique l'un d'entre eux. C'est plutôt une bonne nouvelle , réagit pour sa part Thierry Bossant, en charge de la practice Global Markets du bureau parisien Huxley Associates, tout en faisant remarquer qu'en ce début 2011, de nombreux postes en modélisation pour des profils juniors et expérimentés sont à nouveau demandés, la législation Bâle 2 ou les stress tests nécessitant des compétences quantitatives . Car derrière ce projet d'envergure, certains y voient la volonté de rapatrier un certain nombre de quants français partis travailler à la City de Londres. L'avenir nous dira s'ils ont eu raison...

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close