EXTRAITS : Bercy, mieux qu'Harvard ou un MBA

eFC logo

GRS

Les extraits qui suivent sont tirés du livre Bercy, au cceur du pouvoir publié chez Denoël et qui est le résultat d'une enquête sur les coulisses du ministère des Finances qu'ont menée deux journalistes à partir de plus de 150 témoignages de personnes qu'ils ont interrogées. À n'en point douter, être passé par la forteresse Bercy est un vrai plus dans une carrière en finance, comme l'illustrent les témoignages suivants tirés du chapitre intitulé Bercy, mieux qu'Harvard ou un MBA .

Au lieu de rencontrer les DRH, comme un vulgaire HEC ou MBA d'Harvard, s'amuse Alain Minc, un inspecteur qui cherche du travail aura un accès direct aux patrons des grandes entreprises. Un ancien conseiller de l'Élysée, passé dans le privé, confirme : J'ai reçu pas mal de propositions, mais avec la vie en cabinet, on n'a pas toujours le temps de passer toutes les épreuves de recrutement hypersophistiquées, avec toutes les batteries de tests et les multiples entretiens. C'est plus pratique de passer par des modes de recrutements informels.

[...]

Pour certains, l'ENA est devenu une sorte de super MBA, analyse Olivier Ferrand, fondateur du think thank de gauche Terra Nova et lui-même ancien haut fonctionnaire au Trésor. Ils savent que, quatre ou cinq ans après leur sortie, cela leur permettra d'intégrer une banque d'affaires ou un cabinet conseil en stratégie à un niveau plus élevé que s'ils avaient été embauchés au sein de ces structures directement après HEC, par exemple.

[...]

Le système des carrières en France reste fondé sur la haute administration, confie Philippe Marini, inspecteur des finances et rapporteur général du Budget au Sénat. Le fait d'être issu d'un grand corps de l'ENA ou d'avoir eu des fonctions à responsabilité au sein de la machine Bercy permet de faire partie d'un club, d'un cercle de pouvoir. Et dès lors que vous faites partie du "club", beaucoup de portes vous sont ouvertes. C'est très français. En Angleterre, par exemple, ces "clubs" n'ont rien à voir avec l'administration.

[...]

C'est aux premiers échelons de la hiérarchie que les départs vers les banques sont les plus nombreux, surtout en période économique faste. Au plus fort de la bulle Internet, en 2000, j'ai vu partir un collègue qui avait 27 ans et qui avait négocié 300 000 euros annuels, se souvient Olivier Ferrand. Des chefs de bureau qui s'en vont et multiplient au passage leur salaire simplement par trois ou quatre, cela arrive tout le temps.

[...]

Les experts de la direction de la Législation fiscale sont aussi très courtisés. D'anciens directeurs sont devenus avocats fiscalistes : Michel Taly chez Arsène Taxand, ou Hervé Lehérissel chez Ernst & Young. Jérôme Grand d'Esnon, ancien directeur des Affaires juridiques du ministère des Finances, n'a lui non plus eu aucun mal à traverser le miroir. Mon passage à Bercy a beaucoup joué dans mon embauche et ma reconversion comme avocat. Cela m'a donné une visibilité très forte.

* Thomas Bronnec est chargé de la rubrique Économie du site Internet de L'Express et rédacteur en chef adjoint du site de L'Expansion, et anime Les Couloirs de Bercy, un blog sur l'actualité du ministère des Finances. Laurent Fargues est, quant à lui, rédacteur en chef adjoint du mensuel Acteurs publics.

Close
Loading...
Loading...