Opération « Coup de pouce » pour les cadres sans emploi

eFC logo

Comment chercher un emploi ? Vers qui se tourner ? Puis-je me réorienter ? De nombreuses personnes se sentent démunies face à la recherche d'emploi. C'est pourquoi, depuis 10 ans, les membres de Syntec Conseil en recrutement se mobilisent lors de l'opération « Coup de pouce », une journée nationale de rencontres et d'échanges pour aider les cadres en recherche d'emploi depuis plus de 6 mois.

« L'opération Coup de pouce est une belle illustration de la mission que se donne Syntec Conseil en Recrutement : aider l'employabilité. Ainsi, des consultants du Syntec offrent bénévolement leurs conseils à des candidats qui en expriment le besoin », précise Antoine Morgaut, président de Syntec Conseil en Recrutement.

L'opération se tiendra, dans toute la France, le 7 novembre. D'ores et déjà, les inscriptions sont ouvertes du 2 au 20 octobre sur le site www.operation-coup-de-pouce.fr. Le principe est simple : cette journée permet à chaque candidat d'être conseillé pendant une heure par un binôme composé d'un consultant d'un cabinet SCR et d'un professionnel des RH du monde de l'entreprise.

Deux webinars gratuits

Afin de permettre au plus grand nombre de candidats d'accéder à des conseils concrets destinés à soutenir leur recherche d'emploi, deux webinars seront organisés cette année durant la journée du 7 novembre, sur les thèmes suivants : Supports de présentation, présence digitale : comment optimiser sa communication ? Entretiens de recrutement : comment se préparer ?

Car à l’heure des réseaux sociaux et de la digitalisation des process de recrutement, les supports de présentation (profil, CV,…) évoluent et sont désormais accessibles au plus grand nombre. Répondre à des annonces ne suffit plus, il est désormais indispensable de mettre en place une stratégie de visibilité sur internet dans le cadre de sa recherche d’emploi.

Reste à savoir comment personnaliser et rendre pertinente chaque candidature tout en ayant une communication cohérente, et comment utiliser les réseaux sociaux et CV thèques pour se différencier. Quant aux entretiens de recrutement, s’ils poursuivent un même objectif, aucun ne se ressemble.

Ne pas se reposer sur ses lauriers

Certes, les cadres de la finance sont moins touchés par ce phénomène, les banques et les cabinets d'audit étant traditionnellement de gros recruteurs. « Confrontés assez tôt au problème de la pyramide des âges, les établissements financiers recrutent massivement des jeunes diplômés. Sur une promotion de 30-40 élèves, ils ne sont que 2 ou 3 à ne pas avoir trouvé d'emploi », rappelle Valérie Kolloffel, associée au sein du cabinet par approche directe Nicholas Angell, membre du Syntec. « Le plus souvent, il s'agit de jeunes qui s'y sont pris un peu tard dans leur recherche d'emploi ».

Si les jeunes diplômés ne semblent pas rencontrer aujourd'hui de difficultés notoires pour décrocher un job en finance, les cadres expérimentés en recherche d'emploi depuis plus de six mois sont moins bien lotis. Faut-il rappeler que l'âge est devenu le premier facteur de discrimination sur le marché de l'emploi, et que le fait d'être une femme de plus de 45 ans constitue hélas encore trop souvent une double peine pour faire carrière en finance ?

D'où la nécessité d'être parfois épaulé.« Je cherchais un emploi depuis plus d'un an, je commençais à être démotivée. J'ai participé à l'opération Coup de pouce et j'ai été reçue par un professionnel qui a pris le temps de m'écouter et me conseiller», témoigne une participante de la précédente édition. « Il n'en fallait pas davantage pour me redonner confiance. Quinze jours plus tard j'ai décroché un entretien et un mois après un emploi ! ».

Crédit photo : gettyimages

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close