TÉMOIGNAGE : « J'étais trader senior. A présent, je suis codeur. Voici pourquoi... »

eFC logo
trader, traders, trading, senior trader, electronic trading, automatic trading, algorithmic trading, trading algorithms, trading algos, algo traders, sales traders, programmers, programming, development, programming languages, coding, Wall Street, banks, banking, bankers, careers, jobs, automation, machine learning, artificial intelligence, AI

J'ai fait pendant 25 ans une brillante carrière de trader à Wall Street, mais j'ai dû m'adapter pour rester dans la course. Je me suis concentré sur l'apprentissage du codage en C #, C ++, Java, R, Python, HTML5, .NET Framework, T-SQL et quelques autres afin de taper dans l'oeil des employeurs de l'industrie financière. En lieu et place de quoi je suis aujourd'hui devenu codeur.

Le trading est une activité sur le déclin. Le trading électronique est en croissance. Chaque trader humain doit encore rivaliser avec de nombreux autres traders humains pour un nombre de places en baisse. Tout le monde est confronté à des marges décroissantes, donc à moins que vous ne sachiez coder, maîtriser la data science et autres compétences quantitatives, oubliez la sécurité de l'emploi.

Les grandes banques de Goldman à RBS en passant par UBS et Nomura ont remplacé la plupart de leurs traders actions par des informaticiens, passant du market-making aux programmes automatisés de trading. Dans un tel contexte, il est logique que la responsabilité des traders soit accrue car ils ont plus de chances de contourner les règles. Maintenant, ils peuvent dire au régulateur que "le programme de trading algorithmique a planté," plutôt que reconnaître leur erreurs.

Si vous raisonnez toujours en termes de front, middle et back office, vous avez tout faux. Comme l'a expliqué Daniel Pinto chez J.P. Morgan le mois dernier, les frontières entre le front et le middle office se brouillent à mesure que les traders et les informaticiens travaillent côte à côte. L'équipe informatique doit intervenir sur les desks du front office. Jusqu'à présent, la plupart des informaticiens n'avait pas d'expérience en front office mais cela est en train de changer. Davantage de profils IT apprennent à coder dans le front office.

Si vous travaillez en front-office et avez des compétences en matière de technologie, alors tant mieux, parce que votre expérience professionnelle sur les marchés a encore de la valeur. Le mieux est d'en tirer parti pendant que vous le pouvez.

Pour l'instant, la demande de personnes possédant à la fois des compétences en trading automatisé et une expérience de front-office est forte, tandis que l'offre est faible. Si vous êtes un trader, il est donc logique d'apprendre au moins un langage de programmation comme Python, Microsoft .NET, Java, C # ou C ++, dès que vous le pouvez. Les compétences en data analytics aident aussi.

Si vous faites cela, vous serez toujours employable. Les banques veulent des informaticiens capables d'écrire des algos et coder des systèmes de trading plutôt que des traders de la vieille école. Et si vous en êtes incapable ? Alors jouez la carte relationnelle. Il y aura toujours une place pour les ventes dans les services financiers, mais même les vendeurs doivent être à l'aise avec les systèmes de support technologique aujourd'hui.

A lire aussi…

Close
Loading...
Loading...