TÉMOIGNAGE : «  Ma banque me pénalise financièrement car je ne m'investis pas dans le bénévolat »

eFC logo
Volunteer bank

Je suis 'technologue' dans une banque d’investissement internationale. Mon job consiste à aider la banque à créer des systèmes technologiques de pointe qui lui permettront de gagner de l'argent. Et pourtant, pour une raison que j'ignore, je suis évalué sur mon enthousiasme à participer au flot incessant d'activités caritatives proposées par la banque.

Je n'ai rien contre la charité ni le bénévolat, mais je suis contre le fait que la participation à des journées de bénévolat puisse être un objectif de performance dans mon évaluation annuelle. Je ne pense pas que cela ait quelque chose à voir avec mon travail. Je ne pense certainement pas que mon bonus devrait être réduit à cause de cela.

Malheureusement, je crains que ce soit exactement ce qui se passe. Je suis soumis à cette «clause de charité» depuis environ 2015 et jusqu'à présent j'ai réussi à paraître suffisamment enthousiaste. Cette année, toutefois, je n’ai tout simplement pas été en mesure de participer aux journées de bénévolat. J'ai un enfant en bas âge et une femme fatiguée, et l'une de ces journées est tombée le jour de mon anniversaire. Lorsque je participe à une journée de bénévolat au travail, je dois généralement travailler plus de temps le week-end. Je ne suis pas prêt de recommencer.

Les banques, cependant, cherchent toujours un prétexte pour réduire les salaires. Lorsque je n'ai pas assisté à notre dernière journée de bénévolat (hors site, dans l'est de Londres, de 9 h à 15 h), mon manager m'a longuement regardé. Je sais ce qu'il pense et cela m’énerve déjà.

Cela ne devrait pas faire partie de mes objectifs. Cela n'a pas de sens et ne signifie pas que je ne m'investis pas dans le bénévolat (je le fais) et que je ne suis pas un joueur d'équipe (je le suis). Le fait que les activités caritatives deviennent une exigence dans un document de travail intitulé « objectifs de performance » me scandalise. J'ai grandi en Union soviétique et je ne m'attendais pas à ce que le rituel soviétique du subbotnik me rattrape dans l'antre du capitalisme.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...
Loading...