Pourquoi J.P. Morgan lance-t-elle maintenant une opération séduction sur la France ?

eFC logo
valentines day in Paris

Hasard du calendrier ? Alors que la date fatidique du Brexit approche à grand pas, J.P. Morgan Chase & Co a annoncé lundi dans un communiqué qu'elle allait investir 30 millions de dollars (26 millions d'euros) sur cinq ans à des programmes de développement de compétences professionnelles et des petites entreprises dans le département de la Seine-Saint-Denis ainsi que dans d'autres zones de banlieue parisienne marquées par un fort taux de chômage et de pauvreté.

Ces 30 millions de dollars font partie des 500 millions que JPMorgan avait déclaré en septembre vouloir investir dans une trentaine de villes, dont certaines en dehors des États-Unis, dans le cadre de son programme "Advancing Cities". Peter Scher, responsable du programme Corporate Responsibility, a déclaré que le programme formerait ses bénéficiaires aux compétences nécessaires aux clients de la banque.

La décision du CEO Jamie Dimon qui doit se rendre ce mardi à la Maison des Compagnons du devoir à Pantin pour lancer ce premier programme de la nouvelle fondation, serait notamment motivée par la perspective des  Jeux Olympiques de 2024 à Paris . Mais JPMorgan qui investit déjà en Seine-Saint-Denis par le biais de programmes comme  le « school challenge » , destiné à susciter des vocations d'ingénieurs parmi les lycéens, ne pourrait-elle pas y trouver d'autres intérêts ?

We are putting the full resources of J.P. Morgan behind efforts to create economic opportunity throughout Seine Saint Denis and Greater Paris.

— J.P. Morgan (@jpmorgan) 5 novembre 2018

Une question d'image ?

Certes le programme en lui-même ne concerne pas directement les professionnels de la finance, mais dans le contexte du Brexit, les banques américaines multiplient les opérations visant à rendre Paris plus attractive auprès de leurs collaborateurs londoniens qui hésitent encore à traverser la Manche pour venir y travailler. Ainsi, Bank of America qui envisage de transférer entre 200 et 400 emplois de vendeurs et de traders à Paris en amont du Brexit, a produit un prospectus d'information pour ses employés qui fait la promotion de la capitale française.

A ce jour, JPMorgan emploie près de 200 personnes en France dont la plupart sont des banquiers privés, des gestionnaires d'actifs et des banquiers d'investissement orientés sur le marché français, ainsi que quelques traders et vendeurs, sachant que le gros des troupes des opérations de trading européen est encore basé à Londres. Alors qu'il était question que la banque transfère d'ici le printemps 2019 entre 60 et 80 banquiers et traders londoniens vers la place Vendôme à Paris, ce nombre a depuis été revu à la hausse, certains allant jusqu'à avancer le chiffre de 200 personnes.

Le tropisme de la banque américaine pour l'Hexagone n'est pas nouveau. En effet, J.P. Morgan et la France entretiennent depuis très longtemps des liens de proximité. La banque américaine a ouvert un bureau parisien sous la houlette de Drexel Harjes, dont J. Pierpont Morgan était un associé, en 1868... soit il y a presque 150 ans ! Et l’idylle est loin d'être terminée. La Banque Privée de J.P. Morgan est actuellement partenaire officiel de l'exposition Paris Photo qui se tient au Grand Palais du 8 au 11 novembre 2018. Vraiment, le banquier d'investissement que vous êtes n'a plus de raisons de ne pas postuler !

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

Credit photo : anyaberkut / gettyimages

A lire aussi…

Close
Loading...
Loading...