Pas facile d’être promu managing director chez JPMorgan, et encore moins à Paris…

eFC logo
Getting into JPMorgan

Le gros des nominations de MDs a lieu outre-Atlantique

La banque américaine JPMorgan vient de promouvoir 117 nouveaux managing directors (MDs) à travers ses différentes divisions dans le monde, selon un mémo interne publié par Financial News. C’est dans la division corporate & investment banking (CIB) qui a vu ses revenus augmenter de 9% à 1,8 milliard de dollars au premier trimestre que les nominations ont été les plus nombreuses (36%).

Les traders et les vendeurs ne représentent que 20% et 17% des heureux élus. Il faut dire que le premier trimestre a été difficile avec des revenus fixed income et actions respectivement en baisse de 18% et 14%. La division digital & platform services représente 13% des promotions, ce qui montre l’importance de la technologie pour la banque. Enfin, les divisions trésorerie-services titres et recherche ferment le banc avec 8% et 5% de promus

A noter qu’un nombre record de femmes a été promu puisque la gente féminine représente 26% de la nouvelle promotion (contre 18% l’an dernier), ce qui correspond globalement à ses rivales de Wall Street comme Goldman Sachs. Sur 30 femmes promues, 7 ont eu recours à la politique de la banque en matière de congé maternité, selon une source interne.

Le gros des promotions a eu lieu en Amérique du Nord (46%) et dans la zone EMEA (31%), devant l’Asie (18%) et l’Amérique latine (5%). Force est de constater qu’une seule nomination au rang de MD concerne le bureau parisien. Il s’agit de celle d’Olivier Simon, responsable de la banque d’investissement pour la France.

Ce diplômé de Centrale Supélec a commencé sa carrière en 2004 chez BNP Paribas comme analyst puis associate dans l’équipe mid-caps puis TMT à Paris, l’executif group à Londres puis l’équipe business valuation à Paris. En 2010, il rejoint JPMorgan au rang d’associate avant de devenir VP puis executive director. Il lui aura donc fallu attendre plus de 8 ans pour accéder au rang de MD.

Pas facile d’être promu MD !

Il faut bien reconnaître qu’accéder au rang de MD n’est pas chose facile. JPMorgan compte environ 1.600 MDs, soit à peine 3% des 54.697 employés de sa banque de financement et d’investissement. Devenir MD « n’est pas facile », reconnaît lui-même dans un mémo le patron de la division CIB, Daniel Pinto.

« Atteindre la distinction de MD ne va pas de soi, mais se mérite par le dévouement envers les clients et les collègues, un travail acharné et un engagement envers notre culture commune », poursuit-il, espérant que ces nouveaux MDs permettent de stimuler l'innovation et maintenir le statu quo de la première banque américaine en termes de chiffre d’affaires.

Evidemment, JPMorgan n’est pas la seule concernée. Chez HSBC par exemple, certains ont dû attendre douze ans avant d’être promus MDs. Sur la centaine de directors promus MDs chez Credit Suisse, une seule nomination concerne le bureau de Paris. Et l’on retrouve cette même difficulté pour l’accès au grade de partner. Preuve en est, sur les 69 nouveaux partners promus par Goldman Sachs dans le monde... aucun ne l’a été à Paris.

Alors un seul conseil vaut pour votre ascension professionnelle en banque d'investissement : faites preuve de patience et accrochez-vous, en attendant le prochain round de nominations…. Ou bien changez de crèmerie, sachant qu'il est parfois plus facile de prendre du galon dans une banque si vous n'y avez pas effectué toute votre carrière...

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...
Loading...