Les jobs dans la banque privée suisse vont-ils perdurer ?

eFC logo
Les jobs dans la banque privée suisse vont-ils perdurer ?

Plus d'un tiers des banques privées suisses auront disparu d'ici 2025. Tel est le sévère constat de l’étude sectorielle Clarity on Performance of Swiss Private Banks réalisée par KPMG en collaboration avec l’université de Saint-Gall (HSG) auprès de 87 établissements actifs sur le marché suisse, UBS et Credit Suisse étant exclues afin de ne pas déformer le tableau d'ensemble compte tenu du poids de leurs activités.

« En 2025, il ne restera à mon avis pas plus de 60 banques privées en Suisse, ce qui correspondrait à la disparition d'environ 40 établissements », a déclaré Christian Hintermann, spécialiste des questions liées à la transformation des services financiers auprès de KPMG Suisse dans un entretien sur le portail d'informations financières Allnews.

Dès lors, comment le professionnel de la finance que vous êtes peut-il repérer les emplois dans le private banking amenés à disparaître dans les prochaines années ? Voici plusieurs éléments que vous devriez passer au crible avant d’envoyer votre candidature et éviter ainsi de vous retrouver sur le carreau plus tôt que vous ne le pensiez…

La taille

Quelques établissements, généralement les acteurs de grande taille (à partir de 100 milliards de francs d’actifs sous gestion) ont su tirer leur épingle du jeu, et continuent d’afficher une collecte en croissance de l’ordre de 5% par an. Dans ce contexte, la consolidation se poursuit mais les auteurs de l’étude s’étonnent que le mouvement ne soit pas plus marqué.

Cela dit, si avoir une taille plus grande est une condition préalable qui constitue une bonne base de départ, ce n’est évidemment pas en soi une garantie de succès.

Le business model

Bon nombre de banques privées suisses sont jugées trop peu performantes et trop tributaires des marchés financiers. « La plupart des banques privées n'ont pas suffisamment amélioré leur modèle d'affaires et d'exploitation ou n'ont pas adapté leur stratégie de façon optimale », estiment les auteurs de l’étude. Le montant des actifs sous gestion n'a de loin pas suffisamment augmenté.

Les résultats

Seul un tiers des banques étudiées ont vu leur ratio coût-revenus s'améliorer en 2018. Le coefficient d'exploitation médian a augmenté de 1,9% pour atteindre 83,6%, un plus haut historique, alors que de nombreuses petites banques disposent d'une faible marge de manœuvre pour réduire encore leurs coûts au moment même où leurs revenus s'effritent.  Seulement 39% des banques privées ont vu leur marge opérationnelle s'améliorer, malgré la hausse des taux d'intérêt américains avec le resserrement monétaire qui s'était amorcé et avait soutenu leurs revenus.

La présence internationale

La présence trop limitée sur les marchés en croissance rend difficile la conquête de nouveaux clients. Conséquence, la part de marché des banques privées helvétiques au plan mondial est en recul. Les banques suisses n'ont ainsi pas su tirer profit de l'amélioration du niveau de vie au plan global et leurs entrées nettes ont stagné.

Le top management

L’étude aussi l’âge en hausse des cadres des banques privées et le nombre très faible de changements à la tête de ces établissements, même lorsque les affaires vont mal. Seuls 13% des banques privées ont changé de CEO entre 2012 et 2018 en dépit de performances souvent mauvaises.

« En fonction de l’évolution de la situation au sein de certains établissements, je suis étonné qu’il n’y ait pas eu davantage de changements à la tête des banques privées suisses », explique Christian Hintermann. « Cela d’autant plus qu’il y a de nombreux défis à relever actuellement – comme l’amélioration de l’efficience des processus, la numérisation, etc. – qui nécessiteraient justement de pouvoir compter sur de nouvelles forces ».

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...
Loading...