Les meilleures équipes en banques d’investissement françaises à rejoindre dès maintenant

eFC logo
Les meilleures équipes en banques d’investissement françaises à rejoindre dès maintenant

Si vous cherchez à intégrer la structure M&A de l’une des quatre banques françaises – BNP Paribas, SocGen, Natixis et CACIB - alors que l’année touche à sa fin, voici tout ce que vous devez savoir sur les gagnants et perdants du secteur en France en 2019*.

Les meilleures banques françaises en M&A et Investment Banking

2019 ne restera pas une grande année pour le M&A en France, avec une baisse de 35% de la valeur totale des honoraires. A une exception près, les quatre grandes banques françaises reflètent bien la tendance.

BNP Paribas a su conserver sa quatrième place dans le classement M&A français par montant d’honoraires, malgré une baisse de 26 millions de dollars (23,3 d’euros) en 2019 par rapport à l’année précédente.

Natixis a perdu du terrain. Avec son modèle unique par rapport à la concurrence, elle fonctionne en mode multi-boutique à la suite d’une série d’acquisitions de petites structures indépendantes. Cette année, les honoraires de Natixis sont tombés à 18 millions de dollars (16,1 millions d’euros) contre 38,7 millions (34,7 millions d’euros) en 2018, et la banque a reculé de quatre places dans le classement M&A pour pointer désormais au treizième rang.

CACIB fait figure d’exception au tableau, en doublant son revenu M&A en France et en réalisant un bond de 6 places depuis son treizième rang de l’an dernier, selon Dealogic.

Cependant, les banquiers parisiens à la recherche d’un nouveau poste intéressant en M&A pour 2020 devraient se tourner vers Rothschild, en passe de finir l’année en tête du classement M&A par honoraires en France, et ce pour la deuxième année consécutive. Goldman Sachs la suit de près, reléguant Lazard à la troisième place.

Hors des frontières, Crédit Agricole a plutôt bien réussi en Europe, avec un gain de 10 places pour s’arroger la vingtième position en termes d’honoraires M&A pour la région. Au contraire, BNP Paribas recule d’une place au treizième rang, alors que ses rivales marquent le pas – SocGen a dévissé de 8 places pour tomber vingt-huitième, alors que Natixis a dégringolé au trente-deuxième rang, contre vingt-troisième l’an dernier.

Quelle équipe rejoindre chez BNP Paribas ?

Des quatre grandes banques d’investissement françaises, BNP Paribas est celle qui pèse le plus lourd en M&A. Son équipe industrie est classée neuvième en Europe pour les honoraires M&A, alors que son offre la plus solide - en énergie, électricité et ressources – pointe au sixième rang en Europe, contre neuvième en 2018.

Un point évident en France, où elle occupe la quatrième place du classement général pour l’énergie et les ressources naturelles, en progression par rapport à sa huitième place de 2018, et toujours solide troisième pour l’industrie.

L’équipe distribution et biens de consommation de BNP a également enregistré de bons résultats sur la dernière année, passant de la sixième à la troisième place, avec 19% de part de marché en M&A. La banque a également progressé dans le secteur de la santé, où elle est neuvième après un gain d’une place, et a fait son entrée dans le top 10 pour les télécoms, boostée par ses activités de conseil auprès d’Altice, client de longue date.

Elle a également conservé sa cinquième position dans le conseil aux sponsors financiers sur les deals M&A en France.

BNP Paribas a néanmoins perdu du terrain dans quelques secteurs. Son équipe technologie a reculé de six places au dixième rang, alors que le FIG est maintenant septième après avoir fini au pied du podium l’année passée. En communication, média et divertissement, elle est sortie du top 10, après avoir terminé un septième rang en 2018.

Quelle équipe rejoindre chez SocGen ?

Dure année en M&A pour SocGen, qui a rationalisé sa banque d’investissement et dont les banquiers ont accepté de généreuses indemnités dans le cadre du plan de départs volontaires. Son directeur général Frédéric Oudéa laisse un gros point d’interrogation quant à l’avenir de ses activités Actions dans le monde, après avoir admis qu’il recherchait des partenaires potentiels pour des joint-ventures.

SocGen n’apparaît dans aucun top 10 des grands secteurs en EMEA et a perdu du terrain dans de nombreux domaines en France. Elle est en particulier sortie du top 10 pour l’énergie et les ressources naturelles, la distribution et les biens de consommation, la santé et le secteur média, communication et divertissement.

Parmi les succès de l’année cependant, on retiendra les résultats de l’équipe M&A produits chimiques, quatrième en montant d’honoraires alors qu’elle pointait hors du top 10 en 2018. Dans le même temps, l’équipe conseil FIG a également fait son entrée dans le top 10 en France. L’équipe télécoms a perdu deux places pour terminer sixième, alors que le secteur sponsors financiers pour les deals M&A en France n’apparaît pas non plus dans le top 10, pour la deuxième année consécutive.

Quelle équipe rejoindre chez Natixis ?

Natixis a passé ces dernières années en mode expansion, en procédant à des investissements stratégiques dans plusieurs structures de conseil M&A indépendantes. Ce fut entre autres le cas en 2018, avec le spécialiste FIG Fenchurch Advisory Partners, basé à Londres, et Clipperton, cabinet français de conseil en fusions-acquisitions spécialisé dans le secteur des nouvelles technologies et de l’internet.

Natixis termine deuxième en France en FIG M&A, après une cinquième place en 2018. Mais elle a perdu du terrain en M&A dans le secteur de la technologie, sortant du top 10 des plus gros générateurs d’honoraires en France, après une septième place en 2018. Son équipe santé est passée du septième au dixième rang, alors que celle en charge de l’énergie et des ressources naturelles, qui pointait hors du top 10 il y un an, s’est hissée à la neuvième place.

Quelle équipe rejoindre chez CACIB ?

CACIB constitue la grosse surprise de l’année 2019. En interne, il se dit que les progrès sont dus à l’arrivée de Jacques Ripoll à la tête de la banque de financement et d’investissement. L’équipe distribution et biens de consommation a réalisé un très bel exercice, grimpant sur la deuxième marche du podium en honoraires M&A après une neuvième place en 2018. Elle est également huitième au classement européen des honoraires – sa seule position dans le top 10 en Europe. En France, elle a opéré une percée dans le top 10 dans quatre secteurs : industrie, télécoms, énergie et ressources naturelles, et média, communication et divertissement.

Crédit Agricole a également progressé en FIG, où elle termine l’année sixième, soit deux places de mieux qu’en 2018 ; sans toutefois parvenir à intégrer le top dans les secteurs de la santé, de la technologie ou des sponsors financiers en France.

*Source : classement Dealogic par montant d’honoraires pour l’année, arrêté au 6 décembre 2019.

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...