2020 n’aura pas été une grande année pour les banques françaises

eFC logo
2020 n’aura pas été une grande année pour les banques françaises

Les traders en banque d’investissement ont bien des raisons d’être satisfaits : après une année où les revenus ont souvent atteint des niveaux records, les prévisions tablent sur une possible augmentation de 45% des bonus en trading fixed income et 25% en equities trading par rapport à l’an dernier.

Pourtant, 2020 n’a pas été un bon cru pour toutes les banques. Une nouvelle étude menée par des analystes de KBW met en lumière celles qui ont gagné des parts de marché en trading actions et fixed income aux trois premiers trimestres 2020, et celles qui ont perdu du terrain.

Comme le montrent les tableaux ci-dessous, les grands gagnants en parts de marché fixed income (FICC) sur les 12 derniers mois sont Goldman Sachs, JPMorgan et Morgan Stanley. Telles sont les banques dont les traders méritent sans doute l’augmentation la plus significative de leur rémunération variable en fin d’année. Par comparaison, les traders fixed income de Bank of America, Deutsche Bank et HSBC ont tous perdu des parts de marché en 2020.

En vente et trading actions, les traders de SocGen font figure de grands perdants cette année, mais les traders actions d’HSBC et BNP Paribas ont eux aussi été à la peine. Dans le même temps, ceux de Goldman Sachs, JPMorgan et Morgan Stanley ont là aussi mené la danse.

Ce qu’il faudra sans doute retenir de cette année, c’est donc bien la montée en puissance de ces trois banques américaines. Comparées à ce trio de tête, Citi a résisté et Bank of America a perdu du terrain. Les banques européennes ont eu un début d’année difficile mais sont parvenues à redresser la barre au troisième trimestre.

2020 n’est pas terminée pour autant. Les analystes de KBW prévoient une hausse des revenus fixed income de 0,5% sur un an pour l’ensemble du marché au quatrième trimestre, et une chute de 5,2% des revenus actions.

A tout juste un mois de la fin de l’année, les traders levant un verre à leur remarquable performance de 2020 seraient sans doute bien inspirés de tempérer leur enthousiasme. KBW note en effet que les revenus exceptionnellement élevés de cette année placent la barre très haut pour 2021 et avance que la baisse de la volatilité réduira les revenus du trading l’an prochain. Voilà qui ne présage rien de bon pour personne – en particulier pour les traders déjà en difficulté cette année, alors que les conditions étaient favorables.

Photo by Christian Wiediger on Unsplash

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...