La vie de strat chez Goldman Sachs

eFC logo
La vie de strat chez Goldman Sachs

Il est de notoriété publique les banquiers d’investissement juniors sont soumis à des horaires infernaux, mais si vous êtes « strat » (comprenez ‘stratégiste’) chez Goldman Sachs ou consort, faut-il vous attendre au même régime ? Il semble bien que oui (parfois), à la nuance près qu’on ne demandera pas à un strat de travailler jusqu’à une heure avancée de la nuit.

C’est ce qu’a laissé entendre Nicole, stratégiste au grade d’analyst – autrement dit junior - au global markets credit trading desk – ou « desk strat » chez Goldman à New York, durant une récente présentation à des étudiants : il y a effectivement des jours où elle travaille 12 heures ou plus.

« Mon quotidien dépend de si je suis ‘en soutien’, » explique-t-elle, ajoutant que les desk strats en soutien travaillent plus longtemps que les traders. « On doit s’assurer que tout fonctionne avant l’arrivée des traders au bureau et faire les gros calculs avant la fermeture des marché. » Concrètement, cela implique de devoir parfois commencer à 6 h 30 et être sur le pont toute la journée pour soutenir les traders.

« On a très peu de temps pour déjeuner, mais c’est une bonne expérience, » raconte Nicole. « On apprend comment les choses se font et comment le marché évolue. »

Elle poursuit en précisant qu’hors des jours de support, la vie de desk strat est bien plus cool. Ces jours-là, « on est plus centré sur des projets individuels. » Elle commence alors sa journée vers 8 heures et répond d’abord à ses messages. Puis elle travaille sur les projets en cours, et assiste à des réunions clients après le déjeuner. Elle va parfois courir autour de 19 h avant de dîner. Suivant le projet sur lequel elle est engagée, il peut lui arriver de se reconnecter pour travailler le soir.

Les strats sont une sorte d’hybride entre les analystes quantitatifs et les technologues, qui fournissent un support à la plupart des divisions de Goldman. Dans la division Securities, ils soutiennent les traders. « Les desk strats sont chargés de s’assurer que tous les rapports de la plateforme de risque sont opérationnels et fonctionnent, » indique Nicole. « Nous utilisons les outils technologiques pour résoudre de vrais problèmes dans l’univers de la finance. »

Les desk strats ne sont pas les seuls à être impliqués dans l’activité de vente et trading. La banque emploie aussi des ‘sales strats’ qui travaillent avec les vendeurs pour les aider à trouver les produits à proposer aux clients. Un de ces sales strats junior explique que son job consiste en un mix entre le codage et l’interaction avec les marchés. « Je continue à coder mais une grosse partie de mon poste nécessite de comprendre les produits que nous présentons aux clients. Je n’ai jamais voulu devenir un simple ingénieur logiciel. » Et ajoute que les sales strats doivent être au fait de ce qui se passe sur les marchés et suivre l’actualité.

Les candidats à un poste de junior strat chez Goldman Sachs doivent s’attendre à un processus de sélection numérique avant d’avoir le moindre entretien avec un humain. Il comprend un test Hackerrank avec des questions de codage, un autre avec des questions de maths, et un entretien Hireview avec des questions comportementales. Steve Ekert, l’un des recruteurs d’étudiants de Goldman aux Etats-Unis pour les postes d’ingénieurs précise que la banque recherche des étudiants capables de démontrer des qualités comme l’intégrité et la capacité à collaborer.

Crédit photo : John-Mark Smith  sur Unsplash

A lire aussi…

Close
Loading...
Loading...