Ce que ce président de Big Four peu compatissant a vraiment dit durant cette fameuse réunion virtuelle

eFC logo
Ce que ce président de Big Four peu compatissant a vraiment dit durant cette fameuse réunion virtuelle

Bill Michael, le patron de KPMG pour le Royaume-Uni a démissionné à la suite de son discours désastreux initialement destiné à remonter le moral des troupes. D’abord partagée au goutte à goutte, son intervention a pris une autre tournure depuis la diffusion massive d’une vidéo de l’événement jeudi dernier (lien en fin d’article). Elle confirme ce qui se disait déjà, et replace dans le contexte ce qui a motivé la diatribe de Bill Michael, qui de son propre aveu, « a rendu sa position intenable. »

La vidéo confirme en effet que Bill Michael a bien qualifié ces biais inconscients de « sombre connerie, » mais il indique s’être exprimé en ces termes parce qu’il était nécessaire de « s’intéresser » pour motiver le changement. Et les gens s’intéressent, a-t-il dit : « je pense que de façon générale, les gens accordent de plus en plus d’importance au changement. »

A partir de là, le discours de Bill Michael est passé sans transition à une autre forme de responsabilité personnelle – par rapport à la santé et au style de vie. « Prenez le contrôle [autant que faire se peut] de votre propre agenda, votre propre vie, » a-t-il lancé. Il a également indiqué s’être entretenu avec des partners et des gens « à tous les niveaux » - sans doute au sein de KPMG – qui « se sentent concernés. »

Sur ce point, il faisait sans doute référence soit à la COVID, soit aux énormes volumes de travail chez KPMG – ou aux deux. Au bout du compte, chacun est responsable de sa propre santé – mais essayez donc de dire cela à un junior surchargé de travail, avec un loyer à payer, et qui se sent épuisé et incapable de réagir face aux demandes de ses responsables.

Bill Michael a conclu son discours en exhortant ses troupes à « arrêter de se plaindre. » : « vous ne pouvez pas jouer les victimes si vous n’êtes pas malades. J’espère que vous n’êtes pas malade ou souffrant, et si vous ne l’êtes pas, franchement, prenez le contrôle de votre vie et ne restez pas assis là à vous plaindre, » a-t-il déclaré.

En fin de compte, Bill Michael essayait de faire passer un message sur la responsabilité personnelle et la résilience, mais de manière agressive et dépassée. – Il n’y reconnaît aucunement qu’un biais doit d’abord être conscient pour que les gens envisagent de changer, ou que la santé mentale peut être aussi importante que la santé physique, et que les récriminations peuvent être symptomatiques d’une incapacité à faire face. Les problèmes ne peuvent être résolus que si les individus deviennent moteur du changement, mais ils ont parfois besoin d’aide pour y parvenir ; et se plaindre peut être l’un des éléments du processus qui consiste à demander de l’aide. A son poste de dirigeant, Bill Michael aurait dû le savoir.

Curieusement, Bill Michael, 52 ans, manque singulièrement de compassion alors qu’il a lui-même été hospitalisé en mars 2020 pour cause de COVID. En juillet, KPMG a décidé de supprimer 200 postes au Royaume-Uni, - dont 100 postes de consultants, et de lancer une consultation afin de réduire les contributions employeur aux salaires. La diminution des cotisations retraite a été abandonnée en septembre quand les employés ont menacé d’aller en justice.

Suite à la publication de la vidéo et à la démission de Bill Michael, KPMG a promu senior partners Bina Mehta et Mary O’Connor, deux femmes parmi ses cadres seniors, pour assurer la suite par intérim. Le cabinet revoit également le système d’évaluation très impopulaire qu’il prévoyait de mettre en place, selon lequel les employés sont classés selon « une courbe forcée » impliquant que dans une équipe de cinq personnes, il en faut une en tête de classement et une en queue de peloton. Là aussi, des modifications sont en cours suite aux griefs exprimés en ligne par les employés. Le Financial Times indique que plus de 600 employés ont « aimé » un commentaire appelant à l’abandon du projet durant une réunion virtuelle avec l’ensemble des effectifs en novembre dernier ; rien n’indique si tous étaient promis au bas du tableau.

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available. Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...
Loading...