Pourquoi les recruteurs en finance ne répondent pas à vos candidatures

eFC logo
Pourquoi les recruteurs en finance ne répondent pas à vos candidatures

Pourquoi les recruteurs pour les services financiers ne manifestent-ils pas après réception de votre candidature ? La réponse habituelle à cette question banale consiste souvent à dénigrer les recruteurs, mais je voudrais proposer une perspective un peu différente et plus mesurée - voire un argument de poids pour leur défense. Pour comprendre les raisons pour lesquelles ils semblent vous ignorer, le mieux est de considérer les différents types de recruteurs, et les raisons qui font que vous attendez peut-être toujours une réponse.

Si les consultants en recrutement (cabinets) et les chasseurs de tête se différencient par leur approche, ils ont néanmoins un point essentiel en commun : leur raison d’être n’est pas de se mettre au service des candidats – mais au service des entreprises qui les rémunèrent par des honoraires.

Bien évidemment, la plupart de ces structures ont pour objectif de fournir un service professionnel de haute qualité à la communauté de candidats. Contrairement aux idées reçues, chaque recruteur a une conscience professionnelle. La plupart d’entre eux ont la volonté d’aider les candidats et de faire preuve de réactivité, mais ce serait une erreur de les assimiler à des agences ouvertes à tout venant ou à des services publics de type Pôle Emploi. En cabinet de recrutement, le temps c’est de l’argent, et aussi direct que cela puisse paraître, leur raison d’être n’est pas plus de vous trouver un poste que d’en sortir un de leur chapeau comme par magie. Néanmoins, soyez assuré que s’ils considèrent que votre CV et votre expérience cochent toutes les cases pour un poste, et qu’ils voient en vous une source potentielle de revenus, ils ne manqueront pas de vous recontacter dans les meilleurs délais.

Les chargés de recrutement (ou Talent Acquisition Managers en entreprise) ont des motivations différentes. La raison d’être de ce type de recruteurs ne se limite pas au soutien qu’ils apportent aux employeurs dans la recherche et le recrutement de nouveaux talents :  ils représentent également leur entreprise et leur marque sur le marché. Et de fait, les chargés de recrutement sont très occupés. Leurs rôles sont multiples et les réunions internes peuvent occuper jusqu’à 50% de leur journée de travail. Leur téléphone est pris d’assaut par les cabinets de recrutement et les chasseurs de têtes, mais aussi par les candidats (et dans le cas des directeurs Talent Acquisition, aussi par les entreprises tech et fournisseurs de service soi-disant prêts à leur faciliter la tâche). De quoi leur donner le sentiment d’être quasi assiégés. Leur priorité sera de travailler avec les responsables du recrutement et les secteurs qu’ils soutiennent, ainsi qu’avec les candidats qu’ils mettent en avant pour les postes à pourvoir.

La plupart des chargés de recrutement que je connais répondent aux candidats qui les contactent de manière professionnelle, mais il est clair qu’ils donnent la priorité à ceux qui correspondent le mieux à la recherche sur le papier, face aux approches hautement spéculatives et impersonnelles qui ont bien trop tendance à se généraliser.

Voilà pour leur défense. Pourtant, je reconnais que quel que soit le type de recruteur qui vous fait attendre, si vous avez été mis en avant pour un poste, avez eu un entretien ou que vous attendez une offre, alors vous méritez effectivement une réponse ; il y a une « obligation de diligence » morale de la part du recruteur à revenir vers vous. J’ai été candidat moi-même et ne connais que trop ce sentiment d’attente – en particulier quand les enjeux sont importants. Bien souvent, pourtant, il est peu probable qu’on vous ignore. Ce silence tient sans doute plus au fait que le recruteur lui-même n’a pas de réponse à vous communiquer et tente désespérément de joindre son client ou le responsable du recrutement (parfois d’ailleurs aux abonnés absents pour cause de maladie soudaine ou de congés pris à la dernière minute) afin d’avoir des nouvelles fraîches avant de vous rappeler ; tout en tentant de jongler entre les multiples autres postes à pourvoir, les réunions et leurs autres responsabilités.

Comme je l’ai évoqué plus haut, je ne cherche pas d’excuse – juste une explication. Au bout du compte, si vous pensez que vous n’êtes pas traité avec le respect et le professionnalisme qui vous sont dus, passez votre chemin et travaillez avec un recruteur ou une entreprise qui recrute, et qui seront prêts à vous respecter comme vous l’attendez.

Dan Whitehead est le fondateur de City Career LAB (une société de coaching carrières), fort de plus de 20 ans d’expérience dans le recrutement et l’acquisition de talents en entreprise pour les services financiers.

Crédit photo : Mike Meyers sur Unsplash 

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available.

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...