MBA en poche, un nouvel associate totalement inutile débarque dans l’équipe…

eFC logo
MBA en poche, un nouvel associate totalement inutile débarque dans l’équipe…

Deutsche Bank aurait décidé de ne plus recruter seulement parmi les titulaires de MBA pour le grade d’associate, mais de se diversifier en embauchant aussi de nouveaux associates issus d’autres secteurs comme l’audit, le droit ou le conseil. Pour les banquiers juniors qui ont déjà trois ans à leur actif comme analysts, c’est sans doute une bonne nouvelle. Les nouveaux arrivants tout auréolés de leur MBA peuvent parfois sembler particulièrement incompétents : ils en savent en général finalement assez peu sur la modélisation financière et les pitchbooks, et démarrent pourtant au même niveau de rémunération et de hiérarchie que des analysts présents depuis déjà trois ans.

Bill Keenan, ex-associate de Deutsche Bank et titulaire d’un MBA, sait bien à quel point ce peut être difficile. Il a intégré Deutsche Bank en 2016 après un MBA à Columbia Business School. Et a quitté le groupe Industrials de la banque en janvier 2019, envoyant pour l’occasion un email devenu viral, et encensé à l’époque comme « le plus bel email de Wall Street dans le style ‘Allez tous vous faire foutre’. »

En dépit de son incompétence, Bill Keenan raconte que certains chez Deutsche Bank se sont mis en quatre pour lui venir en aide.

« Il y a beaucoup d’humanité dans la finance, en particulier parmi les jeunes, » confie-t-il. Pendant la première semaine à son poste, il a dû créer un pitchbook pour un MD particulièrement « difficile et exigeant. » Il se souvient de cet analyst senior, présent depuis trois ans mais techniquement plus junior que lui, qui l’avait vu complètement dépassé et avait proposé de le faire pour lui. « Il m’a dit ‘Fais cette page et je ferai le reste et te montrerai quoi faire’, » raconte-t-il. « Au moment de revoir ma page, j’étais complètement perdu parce que je n’avais pas la moindre idée de ce que je faisais. » Le MD est tombé sur la page de Bill Keenan, exigeant de savoir qui était responsable des erreurs. « Le petit jeune a dit que c’était lui, » se rappelle Bill Keenan. « C’est lui qui a pris pour moi. C’est ça l’humanité, et on n’en entend jamais parler. »

Depuis qu’il a quitté Deutsche Bank, Bill Keenan a écrit un livre et il travaille maintenant pour la ‘partie business’ d’Airmail News, un prétendu webzine destiné aux ‘citoyens du monde’. « Je ne trouvais aucune excitation dans ce métier, » dit Bill Keenan de sa période banquier. « Quand un deal était bouclé, les autres en étaient fiers – ils se congratulaient, faisaient la fête et continuaient d’en parler, mais je n’avais pas la même perception de la finance. J’étais presque envieux de ceux qui réagissaient ainsi. »

Pour Bill Keenan, les carrières en banque s’améliorent avec la maturité, mais passé un certain stade, elles se dégradent à nouveau. D’après lui, le niveau idéal dans la hiérarchie est celui de vice-président (VP) : on travaille moins qu’aux échelons d’analyst et associate, on coûte moins cher à la banque qu’un cadre dirigeant, et on n’a pas la pression de devoir rapporter du business comme un managing director.

Pourtant, il ajoute que même un poste d’analyst présente un intérêt pour qui est prêt à s’impliquer sérieusement. « C’est le bas de l’échelle, mais on apprend beaucoup. En tant qu’analyst, on a la possibilité d’acquérir de multiples compétences en touchant à tout. A l’instant t, cela paraît le pire métier du monde, mais à long terme, c’est sans doute le job en banque le plus utile de tous. »

Il ajoute que les horaires de travail ne sont pas infernaux partout : « certes, il y a des périodes où on est sur le pont toute la nuit, mais il y a aussi celles où on est dehors à 7 heures du soir » ; et le travail n’est pas nécessairement stressant – « il y a des moments et de longues périodes d’une intensité incroyable, et de panique aussi pour essayer de faire son travail, mais cela se relâche ensuite et on a alors la possibilité de faire une pause. »

Avant tout, Bill Keenan indique que beaucoup de gens dans la finance sont en fait très gentils. Gardez cela en tête quand vous avez affaire aux nouvelles recrues - même si elles n’ont pas de MBA et qu’elles viennent de l’audit chez KPMG par exemple.

Crédit photo : Nimble Made sur Unsplash 

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available.

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...
Loading...