Déception pour les traders français les plus en vue de Londres

eFC logo
Déception pour les traders français les plus en vue de Londres

Pas facile d’incarner l’image de Credit Suisse par les temps qui courent. Tout comme les pertes financières ou l’atteinte à l’image de la marque, l’une des conséquences d’un épisode comparable aux affaires Greensill ou Archegos est le bouleversement qu’il induit pour les tous autres aspects de l’activité. C’est pourquoi, après avoir investi des sommes considérables dans la création d’Arini Credit Strategies pour laisser s’exprimer le talent de son trader star Hamza Lemssouguer et tenter de faire venir Jeysson Abergel de chez BlackRock pour travailler à ses côtés, Credit Suisse Asset Management a dû se résoudre à annoncer la mauvaise nouvelle : tout bien considéré, le moment ne serait finalement pas le plus propice au lancement du nouveau fonds.

Les raisons de ce décalage ne sont pas clairement identifiées. Credit Suisse pourrait avoir modifié ses process de gestion du risque et avoir besoin d’un peu plus temps pour finaliser. Il se pourrait aussi qu’à la suite de la faillite de Greensill en particulier, les clients se soient montrés moins réceptifs au message marketing. Ou encore que les turbulences actuelles et le turnover au niveau de la direction aient mobilisé toutes les énergies au point que plus personne n’ait la capacité de faire le nécessaire pour ce qui devait être un lancement de fonds très attendu.

A ce stade, ni la société, ni Hamza Lemssouguer n’ont accepté de commenter la décision ; on ne sait donc pas comment ce dernier a accueilli la nouvelle. La dernière fois que nous avons évoqué Hamza Lemssouguer remonte à janvier 2020, alors qu’il était en poste au sein du desk High Yield de Credit Suisse, générant apparemment 120 millions de dollars de revenus par an. Véritable star chez Credit Suisse depuis 2015, il semblait être difficile à retenir. Bloomberg raconte qu’Hamza Lemssouguer avait été l’an dernier sur le point de rejoindre Citadel, le fonds de Ken Griffin, et que Credit Suisse avait su le retenir – probablement par la proposition inhabituelle de monter un nouveau fonds sous la bannière CSAM, maintenant que le trading pour compte propre est interdit au sein des banques. Hamza Lemssouguer pourrait bien rappeler Ken Griffin au vu des derniers événements.

Dans le même temps, il y a fort à parier que Jeysson Abergel regrette lui aussi sa décision de quitter son poste de Head of European Leverage Finance trading chez BlackRock pour rejoindre Hamza Lemssouguer. S’il n’a pas la sécurité de l’emploi, il compense avantageusement en matière de chic et de distinction. Son compte Soundcloud affiche une photo de lui, cravate négligemment desserrée, essayant d’attraper un faisceau lumineux, avec un faux air de Scarface qui viserait le titre de l’homme au look le plus français de l’année. Comme Lemssouguer, Abergel est l’un des français les plus remarqués : il a étudié un master en finance à l'ISC Paris et a commencé sa carrière chez UBS avant de rejoindre Goldman Sachs et de devenir brièvement trader en crédit chez Steve Cohen's SAC Capital.

Si le fonds prévu pour être dirigé par Hamza Lemssouguer voit finalement le jour, il sera clairement très français, très intellectuel et probablement très rentable. Dans le cas contraire, il est peu probable que les deux protagonistes restent longtemps sur la touche. Arini Capital n’aura dans ce cas été que le mauvais endroit au mauvais moment.

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available. Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...