Retour d’expérience d’un stagiaire de Goldman Sachs recalé chez McDo

eFC logo
Retour d’expérience d’un stagiaire de Goldman Sachs recalé chez McDo

Richard Lu est étudiant à l’Université de Cambridge, et a priori plutôt un bon profil… Il prépare actuellement une thèse en finance immobilière au Wolfson College à Cambridge, après avoir décroché brillamment une licence d’économie avec mention très bien à l’Université de Manchester. Mais il est aussi l’un des futurs stagiaires de cet été chez Goldman Sachs ; il intégrera l’équipe de recherche investissement à Londres, après avoir déjà effectué son année de césure au poste de contrôleur dans la division fixed income. A la fac, il a fondé un club finance, monté une start-up et effectué une multitude de mini-stages et de spring weeks,

Pourtant, Richard Lu a été recalé à plusieurs occasions. A l’issue de son année de césure chez Goldman, il a travaillé au McDonalds local – gratuitement… à faire le ménage et tenir la caisse du fast-food après avoir vu sa candidature rejetée encore et encore.

« C’était à l’été 2019, juste après mon année de césure, » se souvient-il. « Après avoir été recalé deux années de suite pour un job à mi-temps, j’ai décidé d’y travailler gratuitement ! »

Si beaucoup de gens s’engagent en général dans le bénévolat pour des causes plus nobles, Richard Lu raconte avoir proposé ses services pour un emploi subalterne parce qu’il était « curieux ». « Je pense qu’à l’époque, mon optique était d’essayer tout et n’importe quoi, même travailler comme hôte de caisse ou homme de ménage chez McDo, j’avais envie de voir ce que c’était… donc je l’ai fait, » dit-il.

A l’issue de son année chez Goldman, Richard Lu confie avoir apprécié cette possibilité d’expérimenter un autre type de job. « J’ai toujours été ouvert à la nouveauté et aux défis, mais pour le coup, c’était une bonne remise en question. »

De sa période de bénévolat, il retient qu’elle lui appris à travailler avec des gens très différents, qu’ils soient collègues ou clients. « J’ai appris à gérer toutes sortes de gens, même les ivrognes à 3 heures du matin… »

Ses amis soulignent sa propension à mentorer d’autres étudiants à la fac. Il y a donc fort à parier que la diversité de ses expériences constituera un atout pour interagir avec des individus qui n’auront pas à leur actif deux stages chez Goldman Sachs, un autre en private equity, capital-risque et un service civil… Pourtant, elle pourrait bien aussi en faire le candidat idéal préposé aux cafés au sein du desk de recherche de Goldman cet été.

Crédit photo : Hello I’m Nik sur Unsplash

A lire aussi…

Close
Loading...
Loading...