Quitter HSBC et retourner vivre chez sa mère…

eFC logo
Quitter HSBC et retourner vivre chez sa mère…

Ian Clarke ne travaille plus chez HSBC. L’ancien vice president transaction banking a quitté son poste à New York le 3 août pour rentrer au Royaume-Uni. Il vit maintenant chez sa mère et est sans emploi.

« J’ai passé plus de trois ans et demi aux US, et j’ai maintenant réintégré ma chambre d’enfant avec toutes mes peluches et mes Lego ; ça pourrait ressembler à un échec et à une fin de carrière, » dit-il. « Mais je n’ai pas de sentiment d’échec. Je veux montrer à tout le monde ce qu’il en coûte à HSBC de voir partir son premier défenseur de la diversité et de l’inclusion. »

Ian Clarke se décrit comme un martyre de la cause de la diversité, et plus particulièrement de la diversité chez HSBC, une banque où il a travaillé pendant 15 ans, quasiment depuis sa sortie de la fac. « J’adore vraiment HSBC, mais je n’aime pas la banque qu’elle est devenue. J’adorerais pouvoir poursuivre le job que j’aime chez eux, mais je ne peux pas à cause du racisme. Le mieux qui me reste à faire est donc d’ouvrir les portes à tous les autres et d’amener les gens à en parler. »

Ian Clarke est métis, moitié noir et moitié blanc, et LGBTQ. Durant la majeure partie de sa carrière chez HSBC, il s’est posé en champion des politiques de diversité de la banque, mais a perdu ses illusions en constatant combien il était difficile pour les gens comme lui d’évoluer au sein de la hiérarchie. « HSBC ne compte quasiment aucun cadre senior noir, même en étant présente dans cinq pays où la population est en majorité noire. »

Ian Clarke a vendu des services de transactions bancaires à des clients du classement Fortune 500 ; il raconte avoir été le banquier le plus senior pour une multitude de clients dans divers secteurs, mais s’être heurté régulièrement à un plafond de verre à chaque tentative de promotion au-delà des grades intermédiaires. « Les meilleures opportunités allaient à des blancs plus jeunes que moi.  – L’un de mes collègues, qui avait intégré un graduate programme plus junior, s’est vu confié la direction d’une équipe, alors qu’il avait moins d’expérience et de capacités. J’ai demandé pourquoi et on m’a répondu ‘il en a plus besoin que toi’, » confie-t-il.

Durant sa présence chez HSBC, Ian Clarke a effectué une enquête sur la base de discussions avec 100 collègues en majorité BIPOC – l’équivalent anglais de l’acronyme francophone PANDC faisant référence aux personnes autochtones, noires et de couleur – sur le racisme qu’ils rencontraient au sein de la banque. Les résultats (accessibles sur le hub presse de Ian Clarke) font état de plaintes accablantes selon lesquelles 0,6% seulement des fonctions seniors chez HSBC seraient occupées par des employés PANDC ; certains se seraient d’ailleurs entendu dire qu’ils n’étaient « pas forcément le bon choix pour l’équipe – c’est juste dans l’air du temps. »

Ian Clarke raconte avoir été confronté au racisme au Royaume-Uni, mais ce qu’il a connu aux US était d’un autre niveau. « Au Royaume-Uni, le racisme vient surtout des populations les moins instruites, » explique-t-il. « Aux US, on le trouve surtout chez les banquiers blancs très diplômés, et on prend ça en pleine tête. J’ai été vraiment surpris de voir à quel point il me traitaient différemment. »

HSBC a répondu à ses récriminations. « Nous sommes déterminés à améliorer la diversité et l’inclusion au sein d’HSBC, et en dépit des progrès déjà enregistrés, nous savons que le chemin est encore long. Lorsque certains de nos collègues nous font part de leurs préoccupations, nous y accordons toute notre attention et nous attelons à résoudre les problèmes soulevés, » a déclaré une porte-parole. « Nous sommes résolus à maintenir un environnement où chacun peut s’exprimer lorsqu’il constate une situation inappropriée, et nous avons mis en place divers canaux pour permettre à tous de relayer leurs préoccupations. Si nous sommes alertés sur des comportements racistes ou discriminants, nous prendrons les mesures nécessaires. »

Quoi qu’il en soit, Ian Clarke raconte avoir été poussé à la démission par l’inaction persistante de la banque, notant au passage qu’il n’était pas le premier à agir de la sorte. « Il y a eu un véritable exode – presque tous les banquiers seniors noirs avec qui j’ai travaillé ont été licenciés ou sont partis de leur propre chef, » précise-t-il. Certains anciens employés d’HSBC ont commenté son post LinkedIn annonçant son départ. « Merci frère. Je te serai éternellement reconnaissant pour ton courage à dénoncer ce qu’aucun de nous n’a trouvé la force de faire. Nous sommes fiers de toi, » note l’un d’entre eux. « Ian, tu as été une voix puissante, indispensable au sein de la banque ! » souligne un autre.

On ne sait pas à ce stade de quoi sera fait l’avenir de Ian Clarke. Il souhaite avoir le plus de visibilité possible à court terme, et se déclare ouvert à retravailler par la suite. « J’imagine que je vais avoir l’occasion de tester et de voir s’il est vrai que parler de racisme dans la finance en ferme définitivement les portes. »

Il raconte que ses parents le soutiennent mais se font aussi du souci quant à l’incertitude qui pèse sur sa situation. « On m’a toujours dit de me fondre dans le paysage, d’agir comme un blanc et de ne rien faire qui montre en quoi je suis différent, mais je leur ai expliqué pourquoi j’ai agi ainsi. » Si quelqu’un est prêt à l’embaucher, Ian Clarke a mis son CV en ligne ici. « C’est un CV de classe internationale, » dit-il. « Si quelqu’un a une proposition à me faire, elle est la bienvenue. »

Crédit photo : Maeva Vigier sur Unsplash

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available.

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...