Un trader milliardaire au train de vie très modeste

eFC logo
Un trader milliardaire au train de vie très modeste

Warren Buffet a toujours sa vieille voiture et vit depuis plus de 60 ans dans la même maison achetée alors 31 500 dollars ; Bill Hwang a ses chaises en plastique et ses sandwichs à 7 $. Et non, tous les cadors qui font fortune grâce au trading ne passent pas l’été aux Hamptons cette année, ou ne flirtent pas avec le variant Delta dans les boîtes de Mykonos.

Évidemment, on peut se demander si Bill Hwang – qui a perdu 20 milliards de dollars en mars 2021 suite à l’explosion de l’entreprise familiale Archegos Capital, – a encore les moyens d’acheter des coussins pour ses chaises ou d’aller au restaurant. Mais Bloomberg, qui l’a suivi à la trace jusqu’à une maison de quelques millions de dollars dans une banlieue du New Jersey, laisse entendre que Bill Hwang est toujours milliardaire grâce à ses investissements dans divers fonds ETF comme celui de Cathie Woods.

Si c’est bien toujours le cas, Bill Hwang ne se comporte pas vraiment comme tel. Comme tout autre père sans emploi à plein temps, il passe ses journées à emmener les membres de la famille à leurs rendez-vous en ville et à aller se chercher des sandwichs à 7 $ au bout de la rue. Bloomberg l’a retrouvé assis sur une chaise en plastique sous sa véranda, à côté d’une table elle aussi en plastique, les deux ayant l’air tout droit sorties de chez Costco. Quand les voisins apprennent que Bill Hwang serait milliardaire, leurs réactions sont quelque peu incrédules.

Voilà qui contraste radicalement avec le train de vie d’Adam Neumann, le fondateur de WeWork par exemple, dont l’enthousiasme à jeter par les fenêtres l’argent des autres n’a d’égal que celui pour la fumette dans les jets privés. Bien sûr, certains pourront toujours argumenter et souligner que Bill Hwang a jeté beaucoup d’argent par les fenêtres - quoique avec un hédonisme bien moins marqué qu’Adam Neumann. Credit Suisse, par exemple, a perdu 5,5 milliards de dollars suite à la faillite Archegos. Les propres employés de Bill Hwang eux-mêmes ont perdu environ 500 millions de dollars en bonus différés ; certains ont même dû mettre leur maison en vente. Sans compter qu’Archegos doit toujours 160k $ de loyer au bailleur de ses bureaux dans le quartier d’affaires de Manhatttan.

S’asseoir sur des chaises en plastique dans une modeste banlieue du New Jersey est peut-être une forme de repentance appropriée dans ces circonstances, mais Bill Hwang – qui est également très religieux, tente de faire amende honorable. Bloomberg raconte qu’il prie, lit les textes sacrés et parle stratégie avec un ancien général à la retraite. Parallèlement à sa fonction de chauffeur de famille, Bill Hwang essaie aussi d’investir l’argent qui lui reste. Mais dans l’ombre, les liquidateurs guettent. À leur arrivée, pas sûr que la chaise et la table en plastique leur permettent de récupérer grand-chose…

Crédit photo :Volodymyr Tokar sur Unsplash 

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...