Les étudiants ne comprennent pas la teneur des postes de trading en banque d’investissement

eFC logo
Les étudiants ne comprennent pas la teneur des postes de trading en banque d’investissement

Si vous êtes étudiant et que vous postulez à un job en banque d’investissement, vous avez sans doute une idée du type de fonction que vous voulez exercer – la plupart des candidats pensent vouloir travailler en M&A ou en trading. Pourtant, comme l’explique un professionnel chevronné des marchés financiers, également mentor de plusieurs étudiants, ils sont nombreux, parmi ceux qu’il suit, à ne pas vraiment comprendre le fonctionnement des salles de marché d’aujourd’hui.

« Les étudiants qui veulent devenir traders ont généralement une idée bien spécifique de ce qu’ils imaginent, et cela ressemble pour le moins au rôle des traders d’autrefois, » raconte Daniel Weilenmann, vendeur FX depuis longtemps. « Ils pensent qu’ils devront prendre des positions et des décisions en fonction du marché. En réalité, le rôle de trader en banque d’investissement tient avant tout à la gestion du risque, et les traders passent le plus clair de leur temps à ajuster des paramètres financiers, consulter des tableurs, voire occupés par d’intenses sessions de programmation quand ils passent au crible les données du marché. »

Pour cette raison, il estime que les postes en trading en banque d’investissement conviennent à un type de personnes bien particulier : celles capables d’apprécier de travailler seul en manipulant des chiffres à longueur de journée. Si ce n’est pas votre cas, il suggère de revoir votre position.

« Beaucoup de candidats sont attirés par le côté relationnel, » poursuit Daniel Weilermann. « Ils aiment parler aux gens et interagir. »

Et cela devient rare en trading de nos jours. De nombreux postes se limitent à la simple exécution des transactions, explique-t-il. « Vous ne gérez vraiment que les flux d’ordres, assis à votre bureau, les yeux rivés sur le système pour vous assurer que tout fonctionne. »

C’est pourquoi Daniel Weilermann estime que les étudiants devraient être plus nombreux à envisager des carrières en vente en banque d’investissement. « En sales, on a la possibilité de créer une histoire en fonction du marché plutôt que de manipuler des chiffres, » précise-t-il. Si certains postes sales impliquent de savoir vendre les capacités de trading électronique d’une banque dans leur ensemble, d’autres nécessitent toujours une étroite collaboration avec les clients au quotidien et un vrai suivi pour cultiver la relation dans le temps.

Voilà effectivement un aspect épanouissant et intéressant. Lui-même vendeur macro, Daniel Weilenmann raconte qu’il est essentiel dans son job de comprendre comment les marchés interagissent avec les événements à travers le monde et d’aider les clients dans leurs transactions en fonction de ces paramètres. « La partie macro du business est liée à tout ce qui se passe dans le monde. Chaque jour est différent, et on voit des modèles intéressants pour les clients. »

Les vendeurs sont généralement plus extravertis que les traders, mais Daniel Weilenmann met en garde : les extravertis ne constituent pas toujours la solution idéale. Les meilleurs vendeurs doivent disposer d’une excellente capacité d’écoute afin de vraiment comprendre ce que veulent leurs clients.

Crédit photo : NeONBRAND sur Unsplash

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available.

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

Photo by Possessed Photography on Unsplash

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...