La question à laquelle je n’ai jamais répondu franchement dans les entretiens en banque

eFC logo
La question à laquelle je n’ai jamais répondu franchement dans les entretiens en banque

Il est une question qui revient inlassablement dans tous les guides d’entretiens que j’ai parcourus. Elle peut prendre différentes formes, mais elle est généralement formulée dans ce style :

Où vous voyez-vous dans cinq ans ?

Je n’ai jamais été préparé à y répondre franchement dans un contexte d’entretien. Et plus important encore, je n’ai même jamais été en mesure d’y répondre pour moi-même.

J’ai toujours cru que j’aurais dû avoir une réponse claire en tête. Et quand je travaillais dans la banque, je partais du principe que la plupart de mes pairs avaient eu aussi une idée très précise de leur plan de carrière. Ne pas avoir de plan bien arrêté pour les cinq ans à venir me terrorisait – je me sentais submergé par l’incertitude de ne pas savoir exactement où j’allais.

Donc, au lieu d’être honnête avec moi-même et mes interlocuteurs du jour en entretien, je fabriquais des réponses bien rôdées qui surfaient sur ce que j’espérais que les autres voulaient entendre. Avec pour résultat toute une série de projections définitives sur là où j’en serais dans cinq ans.

Que croyez-vous qu’il advint ?

En fait, à chaque fois, sans coup férir, mes projections restaient très éloignées d’une possible réalité. Ma carrière à ce jour n’a rien eu d’une carrière classique. Au lieu de cela, elle a plutôt pris la forme d’une série de rebondissements imprévisibles.

J’ai passé un an chez RBC Capital Markets à Toronto, avant de rejoindre Goldman Sachs à New York. J’y suis resté deux ans. Après cela, je suis parti dans un établissement de private equity que j’ai quitté moins d’un an plus tard. Aujourd’hui, je publie une newsletter sur le thème de l’énergie, pour laquelle je ne suis pas rémunéré.

Comme je le disais, tout ceci était… imprévisible.

Ces douze derniers mois, alors que je me débattais face à l’indécision quant à la prochaine étape de ma carrière, j’ai cherché en priorité à avoir des conversations franches avec mes amis et mes collègues. À ma grande surprise (et mon grand soulagement), ces conversations m’ont clairement prouvé que je ne suis pas le seul à être confronté à l’incertitude. Certains de mes pairs savent clairement où ils en seront dans cinq ans, mais la majorité n’en ont aucune idée.

Au lieu de me ranger dans une petite minorité, mon incertitude m’a placé parmi la majorité. Et en prendre conscience m’a rendu plus fort.

À ce jour, je tente toujours de m’imaginer ce que je ferai dans cinq ans. Mais avec le temps et la maturité, je gère mieux l’idée de ne pas savoir ce que l’avenir me réserve. Alors que le mal-être inhérent à l’incertitude toute puissante peut être parfois difficile à vivre, j’ai commencé à accepter l’idée que c’est juste une parenthèse dans ce parcours.

Ne vous méprenez pas – la définition d’objectifs à long et court terme m’a aidé à ébaucher une trajectoire. Mais pour mon expérience, les objectifs de long terme, spécifiques et quantifiables, n’ont pas toujours été l’étoile Polaire, le guide que j’espérais y trouver. J’ai pris conscience qu’identifier le sens du vent est tout aussi important que de se fixer des objectifs à long terme et de sortir de sa trajectoire si nécessaire.

Accepter l’incertitude inhérente aux décisions de début de carrière requiert humilité et acceptation de soi, auxquelles j’aspire toujours. Heureusement, être en mesure de reconnaître que je ne suis pas le seul dans ce cas a été une étape décisive dans la bonne direction.

Adam Cotterill est un ancien associate de Goldman Sachs. Il est l’auteur de The Plug, une newsletter hebdomadaire qui traite de problèmes liés à l’énergie.

Crédit photo : Krissana Porto sur Unsplash

Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close