Je travaillais chez Goldman Sachs alors que je vivais une relation toxique. Voici ce les autres femmes doivent savoir

eFC logo
Je travaillais chez Goldman Sachs alors que je vivais une relation toxique. Voici ce les autres femmes doivent savoir

Avant de rencontrer mon ex, j’ai cru à de nombreux mythes sur la violence domestique, et ces mythes ont joué un rôle dans mon échec à l’identifier. Voici ce que j’ai retenu de l’expérience.

La réussite n’est pas un rempart contre la violence

Pendant les deux ans qu’a duré cette relation, ma carrière a décollé. En dépit des violences émotionnelles, psychologiques et sexuelles auxquelles j’étais confrontée à la maison, j’ai eu une promotion, donné des conférences et participé à des panels de recrutement.

Ma capacité à compartimenter et à gérer le stress m’a permis de cacher pendant longtemps ce qui se passait. À la fin de notre relation, je ne supportais plus le mensonge et je m’inquiétais que quelqu’un me découvre en larmes dans les toilettes du 200 West Street, à cause de la douleur que suscitaient mes blessures physiques et émotionnelles.

Soyez attentives aux signaux d’alerte

Lorsque mon ex m’a approchée en boîte, il était poli et charmant comme bon nombre d’hommes violents le sont au premier abord. Ils déploient tout un arsenal tactique pour imposer leur emprise sur leurs victimes. Voici ce qui m’a échappé :

  • Le love bombing - Ma réussite faisait de moi un trophée aux yeux de mon ex. Il m’assaillait de compliments et m’exhibait devant ses amis. Il appelait son père devant moi en lui racontant qu’il avait trouvé La Perle – moins d’une semaine après notre rencontre.
  • La manipulation – « Les hommes comme moi parlent fort » me disait-il. « Si ça te pose un problème, c’est que tu es raciste. » Il a rapidement commencé à me crier dessus, et je n’avais pas de raisons de me plaindre.
  • Ses relations antérieures – Il me racontait avoir été physiquement abusé par son ex-petite amie. J’étais désolée pour lui et lui ai donc laissé plus de marge de manœuvre que je ne l’aurais fait en temps normal. Je pense aujourd’hui que c’était elle la victime.

Personne dans ma vie n’a jamais imaginé que je puisse être en danger. Même lorsque ma vie privée s’est désagrégée en devenant un cauchemar, en public mon fiancé était toujours l’homme dont j’étais tombée amoureuse : charmant, plein d’imagination et drôle. Ce décalage me donnait l’impression que c’était moi qui avais fait quelque chose de travers.

Gardez votre indépendance

À mesure que les choses empiraient, j’étais terrorisée chaque week-end à l’idée de quitter mon appartement, par crainte de sa réaction. La semaine, le travail me donnait une excuse en or pour en partir. Mon ex avait peur de mon job, mais pas parce que je gagnais plus que lui. Plus il devenait violent, plus il me pressait de démissionner pour pouvoir lui-même « subvenir à mes besoins », même si j’interprétais cela comme le désir de resserrer un peu plus son emprise sur moi.

Ses doutes sur mon job était très précis. Le fait de maintenir ma carrière sur les rails a joué un rôle majeur en me donnant la force de le quitter et en préservant mes relations aux autres afin d’avoir aussi le soutien nécessaire pour partir. Je suis contente que cela ait été possible pour moi, mais je reconnais qu’y parvenir en toute sécurité peut représenter un véritable défi pour d’autres.

N’ayez pas peur de demander de l’aide ou des conseils

J’avais une petite fenêtre pour m’échapper : mon fiancé s’était absenté de notre appartement pour trois jours. Je savais que je devais passer à l’action, et me suis confiée à quelques collègues pour pouvoir quitter la ville. J’avais prévu les choses depuis des semaines et accepté un nouveau poste, sur un nouveau site, loin de lui et des gens qui savaient que j’étais fiancée. Mes collègues ont fait preuve d’énormément de gentillesse et de compassion, me proposant de m’héberger, de m’aider pour obtenir une ordonnance restrictive, et des conseils de l’institution pour assurer ma sécurité.

On peut retrouver une vie normale après une relation toxique

Je n’ai pas revu mon ex depuis le jour où il est parti en voyage, même s’il m’écrit toujours pour me dire combien il m’aime et à quel point je lui manque.

Certains jours, je ne pense pas du tout à lui. Le plus beau cadeau, c’est de savoir qu’à chaque fois que je vais rentrer chez moi, ce sera pour y trouver la paix et la sécurité. Quelque chose que je n’avais pas avant.

Je ne sais pas s’il est possible d’éviter complètement la violence, mais je sais que le soutien et la compréhension que mes collègues m’ont témoignés m’ont donné la force de partir. Ma carrière me rappelait que j’avais été capable de faire des choses difficiles, et que je serais capable de recommencer.

Krystian Cousins est un pseudonyme

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

Click here to create a profile on eFinancialCareers. Make yourself visible to recruiters hiring for top jobs in technology and finance. 

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close