« Tout le monde veut être très bien payé et avoir un bon équilibre vie pro-vie perso »

eFC logo
« Tout le monde veut être très bien payé et avoir un bon équilibre vie pro-vie perso »

Il fut un temps où les postes en corporate development étaient vus comme les parents pauvres face aux jobs en M&A et en marchés de capitaux. Tout cela est en train de changer. En ces temps post-pandémie, les chasseurs de tête assistent à un véritable exode des talents parmi les banquiers juniors vers le « corp dev », qui gagne ainsi un nouveau souffle.

« Les gens s’intéressent moins à la banque, » raconte un chasseur de tête londonien qui couvre le secteur des banquiers M&A entre les échelons senior associate et director. « S’ils ne veulent pas aller en private equity, alors c’est le corporate development. Ils feront n’importe quoi pour partir, » ajoute-t-il.

Les professionnels du corporate development sont employés au sein des entreprises (corporates en anglais) pour travailler sur la stratégie et le M&A en interne. Alors que le secteur bancaire est encore souvent synonyme de semaines de 80 heures ou plus, les postes en corporate development sont en général bien moins pénibles

« Tout le monde veut un job très bien payé, mais qui offre aussi un bon équilibre vie pro-vie perso, » indique Andy Pringle, du cabinet de recrutement Circle Square. Le corporate development pourrait bien être la solution.

Cela ne veut pas dire qu’on peut gagner autant en corporate development que dans la banque. Les analysts de première année dans les banques de Wall Street émargent maintenant à 110k $ de salaire (environ 105k €), alors que ceux de Londres démarrent en général à 70k £ (82k €). Les salaires en banque peuvent être facilement multipliés par 2 (voire plus) avec le jeu des bonus. Si l’on compare, les bonus en corporate development n’atteignent la plupart du temps que 40 à 80% du salaire. On note pourtant que les salaires sont eux aussi à la hausse : d’après Andy Pringle, certains postes en corp dev à Londres sont payés 85k £ / près de 100k € dès la deuxième année, afin d’attirer les banquiers juniors. Aux États-Unis, Square, le prestataire de services de paiements récemment rebaptisé Block, a embauché l’an dernier plusieurs personnes en gestion/stratégie financière et en corporate development l’an dernier, à des salaires compris entre 125k et 153k $ (119/146k €) d’après la base de données des visas H1B répertoriant les étrangers avec visa de travail temporaire.

Jusque récemment, les postes en corporate development étaient en pleine expansion dans la fintech et chez les acteurs crypto. Dans certains cas, ils ont réussi à attirer des professionnels seniors de la finance hors des divisions banque d’investissement. C’est le cas par exemple de Victoria Hegan, ancienne MD en stratégies de trading systématique des actifs croisés chez Goldman Sachs ; elle vient de franchir le pas (pas forcément au meilleur moment) au bout de 13 ans chez Goldman, pour rejoindre Fireblocks, le fournisseur d’infrastructures blockchain et de sécurisation des actifs numériques, à la direction du corporate development et des partenariats stratégiques à Miami. À Londres, c’est Elschner Kristensen qui vient de quitter le fonds de private equity Permira pour devenir VC et M&A director chez le teneur de marché crypto Wintermute.

Les turbulences actuelles du marché crypto pourraient mettre fin à tout cela : Coinbase ne sera sans doute plus aussi prompte à s’engager dans des acquisitions alors qu’elle réduit ses coûts. Pourtant, les entreprises qui survivront pourraient trouver une forme de réconfort dans la consolidation ; le M&A en fintech était apparemment au cœur des discussions de Davos cette année.

Quoi qu’il en soit, il y aura toujours quantité de possibilités de bouger vers le corporate development : selon Andy Pringle, les startups à impact positif (intégrant des critères ESG) adossées à des fonds de private equity se montrent de plus en plus enclines à embaucher des juniors M&A venant des banques. Et elles proposent un cocktail assez grisant autour d’un savant mélange de salaire, d’équilibre vie pro-vie perso et de sens.

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

Crédit photo : Kenny Eliason sur Unsplash

​​​Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close