Trouvez votre emploi idéal
Espace Recruteurs
Ce n’est pas facile d’être BSD quand on ne swingue plus.

La souffrance d’un banquier égocentrique sur le déclin

Si Martin Scorsese voulait un jour réaliser un film sur autre chose que des criminels, il pourrait faire bien pire qu’adapter à l’écran l’histoire de John Mack. Si les mémoires de ce dernier (« Up Close And All In ») ont reçu ce qu’on appellerait poliment des « critiques mitigées », ce fut aussi le cas en son temps du livre qui a inspiré Le loup de Wall Street. Et comme le montre la récente interview qu’il a accordée au Financial Times, la vie de Mack the Knife regorge de clichés chers depuis longtemps au grand réalisateur – le rêve américain, les difficultés des exclus à s’intégrer, et de nombreuses attitudes hyper masculines, considérées aujourd’hui comme « classiques » ou « toxiques », suivant ce que l’on décide de lire sur Twitter.

Malheureusement pourtant, les thèmes spécifiques qui semblent transparaître sont l’émotion et la souffrance. Pour John Mack, c’est une époque de gloire ternie et même de regrets ; après avoir été le Raging Bull du secteur bancaire, il semble être aujourd’hui bien entré dans la période des anecdotes de fin de dîner. Et il admet qu’elles commencent à se répéter ; on lui a récemment diagnostiqué un léger déficit cognitif, qui pourrait être un signe précurseur de la maladie d’Alzheimer.

Et pourtant, bien sûr, la pitié est bien la dernière chose que voudrait John Mack. Dans son livre comme dans l’interview, il semble déterminé à rester dans les mémoires pour sa grande époque : les gros deals, les costumes bien coupés, les dîners dispendieux et les mauvaises blagues. Il est prêt à faire quelques concessions à l’idée qu’on ne peut plus se conduire de la sorte – il admet que James Gorman a fait du bon boulot à sa suite et laisse entendre que la crise financière « a rendu tout le monde bien plus intelligent. » Mais au bout du compte, la citation qui paraît le mieux résumer le parcours de John Mack est sans doute la suivante : « si les gens pensent que j’ai un égo surdimensionné, c’était effectivement le cas. Cela m’est égal. »

Il est intéressant de comparer l’héritage de John Mack à celui de Phil Purcell, qui serait certainement décrit comme l’homme à abattre dans n’importe quelle version de l’histoire made in Hollywood. John Mack n’a que faire de Phil Purcell, qu’il considérait comme excessivement prudent et peu enclin au risque. Et il n’était pas le seul à l’affirmer : un livre entier a été consacré (avec lui aussi des critiques mitigées) aux intrigues politiques qui ont poussé Phil Purcell vers la porte, conduit au retour de John Mack au poste de CEO de Morgan Stanley, et prônaient le retour à la banque de preneurs de risque agressifs et grands buveurs de Martini à la place de ringards du Midwest.

Phil Purcell n’était clairement pas apprécié comme John Mack (un journaliste de l’époque le décrivait comme « détesté de presque tous pour son extrême arrogance »). Il est peu probable que quiconque trouve le moindre intérêt à lire l’histoire de Phil Purcell. D’un autre côté, ce n’est pas non plus Phil Purcell qui court les plateaux avec des mémoires en forme de règlement de compte pour rappeler à tous sa splendeur passée. Il se dit que bien vivre est la meilleure des revanches, mais même en partant de ce principe (et même après tous les grands restaurants et les litres d’alcool passés en notes de frais), on ne sait pas vraiment lequel des deux a gagné.

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

 

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

Crédit photo : eFinancialCareers/Dall-e

author-card-avatar
AUTEURDaniel Davies

Postulez dès maintenant

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
Offres recommandées
ODDO BHF Asset Management
Analyste Risques de Marché (H/F)
ODDO BHF Asset Management
Paris, France
Tikehau Investment Management - Annonces
Trésorier H/F
Tikehau Investment Management - Annonces
Paris, France
Fed Finance Banque de Marché
Analyste financier Private Equity F/H
Fed Finance Banque de Marché
Paris, France