Mon stage d’été avec des traders divorcés m’a dégoûtée

eFC logo
Mon stage d’été avec des traders divorcés m’a dégoûtée

J’ai passé cet été en stage dans une grande banque américaine à Londres, en salle des marchés Actions. Je pensais vouloir travailler en equities après mon diplôme, mais cette expérience me fait sérieusement réfléchir.

À première vue, au moins la moitié des gens qui travaillent ici sont divorcés. Ce ne sont que des robots à faire du fric, qui ont d’une façon ou d’une autre perdu toute humanité et n’ont strictement rien à faire des stagiaires, ou alors sont incapables d’établir la moindre relation avec eux. Cette salle des marchés Actions est classée parmi les toutes premières, mais culturellement, c’est un désastre.

Les seules personnes un peu sympas se trouvent apparemment en RH, mais elles sont inutiles et n’ont pas le moindre pouvoir – elles tiennent le bon discours, mais le message ne passe pas. Les juniors (des analysts aux VP) ne proposent pas le moindre soutien et se comportent presque comme s’ils voulaient nous faire vivre les galères qu’ils ont connues à leur arrivée, un peu comme un bizutage. Les managing directors sont racistes mais n’ont pas l’air d’en avoir conscience. – L’un deux a dit à une stagiaire noire que sa tribu devrait arrêter de faire la guerre aux autres, alors qu’elle n’a même jamais mis les pieds dans le pays où ses parents ont grandi.

Et surtout, il y a très peu de solidarité. Un des types de la salle des marchés Actions passe son temps à dire aux stagiaires étrangers : « vous êtes en Angleterre, à vous de comprendre l’anglais. » Je trouve ça injuste : je vis en Angleterre depuis longtemps, et même moi je rame pour comprendre une partie du jargon financier. Ce n’est pas un problème de langue, c’est un problème qui tient à la complexité des produits financiers.

Je pensais que ce serait différent, mais je crois que j’étais très loin de la réalité. La banque nous sert de la diversité à tour de bras, mais dans la pratique, c’est très différent. Beaucoup des gens que j’ai rencontrés semblent avoir oublié comment communiquer avec d’autres êtres humains et sont incapables de parler avec des gens issus d’autres cultures. – Le message de diversité et d’inclusion n’est qu’un vaste coup de pub.

C’est peut-être différent ailleurs dans la banque. D’après ce que j’ai entendu, c’est beaucoup mieux en salles des marchés fixed income, même si la division banque d’investissement passe pour être encore pire. Vraiment, c’est un peu décevant. J’ai vu des gens partir tout au long de l’été, et franchement, je peux comprendre pourquoi.

Lauren Evans est un pseudonyme

Crédit photo : Filip Mroz sur Unsplash

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available.

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...